Dre Provencher

Dû à un manque de symptômes et de moyens efficaces de détection précoce, le cancer de l’ovaire est une maladie diagnostiquée tardivement et donc très mortelle. Le cancer de l’ovaire est généralement asymptomatique et représente le cancer gynécologique le plus létal avec une survie des patientes à 5 ans . Afin de pouvoir mieux comprendre le développement de ce cancer, mais aussi afin d’identifier des marqueurs fiables qui permettraient d’améliorer le diagnostic et le pronostic de cette maladie, nous recherchons des marqueurs moléculaires par des méthodes de criblage génétique et protéomique. Dans un deuxième temps, le potentiel pronostique de ces marqueurs sera aussi testé.

Un autre volet de notre étude nous amène aussi à étudier le dérèglement de l’expression de certains gènes pour déterminer leurs rôles potentiels dans le développement du cancer de l’ovaire.